Change Region:France

Top Menu - FR

Comprendre Israël

Discener les desseins de Dieu pour Israël

Version imprimableSend by email

Dans les chapitres 9 à 11 de l’épître aux Romains, l’apôtre Paul donne un enseignement approfondi sur les relations des chrétiens non-juifs envers Israël. Bien qu’au fil des siècles ces chapitres aient fait l’objet de débats menés par les meilleurs théologiens, Paul nous exhorte encore aujourd’hui à accepter certains faits indéniables. Il est triste de constater que l’échec de l’Eglise sur ce point, au cours de l’histoire, a permis à l’antisémitisme de se développer dans de nombreuses églises et traditions. Il nous incombe de les réexaminer à la lumière des faits suivants :

  1. Le Dieu de la Bible n’a jamais « rejeté son peuple » (Romains 11.1). Il en découle que Dieu a un plan rédempteur pour la nation d’Israël. Il ne l’a pas oubliée et nous réserve des surprises. Comme pour Elie qui croyait que tout était perdu et sans espoir, le Seigneur permet qu’un miracle remarquable se produise de nos jours en Israël. Dieu est très présent dans l’Israël d’aujourd’hui.
     
  2. Dieu a utilisé l’incrédulité d’Israël pour apporter le salut aux non-Juifs (Romains 11.11). Si ce passage comporte un élément de mystère, il est clair que c’est parce qu’Israël a rejeté Jésus qu’une Eglise existe dans le monde. Paul nous exhorte à accueillir ce fait, non avec mépris, mais avec gratitude. « Leur chute, dit-il, est la richesse du monde ». L’Eglise aurait dû montrer bonté et reconnaissance envers Israël et, en d’autres termes, provoquer sa jalousie.
     
  3. Dieu nous demande d’abandonner notre attitude arrogante envers les Juifs parce que nous avons été greffés sur leur arbre spirituel (Romains11.17-19). En effet, notre héritage spirituel est juif. Jésus a dit « Le salut vient des Juifs » (Jean 4.22). Notre foi est essentiellement juive, édifiée sur la vie des grands personnages bibliques : Moïse, Josué, Esther, David, Esaïe, Daniel, les apôtres et bien sûr, Jésus notre Messie.
     
  4. Dieu nous appelle à le craindre, à lui rendre un hommage et un respect mêlé de crainte (Romains11.19-20). Il est facile pour les Juifs d’être re-greffés sur leur propre olivier parce qu’ils en sont « des branches naturelles » tandis que nous sommes « des branches sauvages ». En un sens, nous sommes des « pièces rapportées » et il est plus facile pour Dieu de re-greffer son peuple sur son propre olivier que de nous y placer. Alors, craignons Dieu et remercions-le en aimant les Juifs. Notre arrogance envers eux provoque son mécontentement et peut, nous avertit-il, conduire à la mort spirituelle (Romains11.21-22).
     
  5. Dieu nous appelle à épouser ce mystère (Romains11.25-26). Israël a un avenir glorieux. Sa chute n’est que partielle et un jour, tout Israël sera sauvé. Son parcours est parfaitement lié au plan souverain de Dieu. Même si les voies divines sont insondables, une chose au moins est claire : un libérateur viendra de Sion et apportera de grandes bénédictions à Israël. Cette vision de l’avenir d’Israël ne manquera pas de se réaliser. Israël a un destin national « irrévocable » qui a commencé avec Abraham et se conclura avec l’effusion de l’Esprit Saint sur tout le peuple (Romains11.29).

Dieu n’a donc pas oublié Israël et nous devrions manifester notre amour et notre reconnaissance dans nos rapports les Juifs. Si des siècles d’antisémitisme chrétien nous ont couverts de honte, les relations judéo-chrétiennes connaissent depuis plusieurs décennies une révolution dans laquelle l’ICEJ a joué un rôle de premier plan.

Rév. Malcolm Hedding
Directeur général
International Christian Embassy Jerusalem

©2010 International Christian Embassy Jerusalem

 

Share this: