Change Region:France

Top Menu - FR

Le Sionisme biblique

Définition du mouvement

Send by email

Des milliers d’églises sont convaincues qu’elles doivent se tenir aux côtés d’Israël et bénir le peuple juif. Le verset auquel elles se réfèrent le plus souvent est Genèse 12.3 dans lequel Dieu dit à Abraham : « Je bénirai ceux qui te béniront et je maudirai ceux qui t’outrageront. Tous les peuples de la terre seront bénis à travers toi. »

Après la naissance de l’Etat d’Israël en 1948, l’erreur théologique connue sous le nom de « théologie du remplacement » a commencé à décliner au profit d’une théologie du sionisme chrétien qui reconnaît l’importance de l’alliance éternelle que Dieu a établie entre Abraham et la nation qu’il engendrerait.

Cependant, de même que le terme « sionisme » a pris une connotation négative chez les ennemis d’Israël, le « sionisme chrétien » se voit lui aussi attaquer et souvent déformer par les médias ou dans certains discours publics. Aussi les articles de l’ICEJ et les monographies qui définissent et clarifient les croyances des chrétiens amis d’Israël, qui placent leur amour pour Israël dans son propre contexte biblique, ont-ils une grande valeur.

Le sionisme chrétien

« Le sionisme est le mouvement national visant au retour du peuple juif dans sa patrie et la reprise de la souveraineté juive sur la terre d’Israël, préconisé depuis le début et tangible, tout en tendant vers un but spirituel. Les Juifs de toutes tendances, de gauche et de droite, religieux et séculiers, se sont unis pour former le mouvement sioniste et ont œuvré ensemble pour atteindre ces buts. Des désaccords ont certes conduit à des divisions mais à la fin, la vision commune d’un Etat juif sur sa terre ancestrale a émergé. Le terme sionisme a été donné au mouvement par Nathan Birnbaum en 1890. » (Bibliothèque juive virtuelle).

Si le sionisme est la conviction du droit au retour du peuple juif dans sa patrie, alors un chrétien sioniste devrait simplement se définir comme un chrétien qui soutient le droit du peuple juif à retourner dans sa patrie. Beaucoup de chrétiens approuveraient cette position, ainsi définie dans ces termes sobres et généraux, quelles que soient les raisons de leur soutien. Tout comme des Juifs de toutes tendances ont formé le mouvement sioniste, des chrétiens de toutes obédiences peuvent se ranger sous cette définition générale du sionisme chrétien.

C’est précisément pour cela qu’un chrétien peut donner une myriade de réponses lorsqu’il est interrogé sur son soutien à Israël – réponses qui peuvent être motivées par des questions politiques, historiques et/ou religieuses.

La théologie du sionisme chrétien

La véritable théologie du sionisme chrétien, aussi connue sous le terme de sionisme biblique, soutient le droit du peuple juif à retourner dans sa patrie pour des raisons bibliques. Le fondement biblique du sionisme chrétien se trouve dans l’alliance que Dieu a conclue avec Abraham. C’est dans cette alliance que Dieu a choisi Abraham afin d’engendrer une nation par laquelle Il pourrait sauver le monde. Il a légué pour cela une terre à cette nation sur laquelle elle pourrait exister en tant que nation élue.

Le sionisme chrétien est confirmé tout au long des Ecritures hébraïques. Les petits et grands prophètes ont attesté cette vocation d’Israël, promis la future restauration du pays après une période d’exil et annoncé son renouveau spirituel et sa rédemption, ainsi que sa vocation de porteuse de lumière au monde.

Le sionisme chrétien diffère de la théologie de remplacement qui enseigne que la relation particulière qu’Israël entretenait avec Dieu quant à son destin national et l’héritage de sa terre a été perdue à cause du rejet de Jésus en tant que Messie. Dès lors, l’Eglise est devenue le nouvel Israël. Elle considère qu’elle a hérité de toutes les bénédictions promises à Israël mais que les jugements et les malédictions peuvent bien continuer de peser sur le peuple juif.

Le sionisme chrétien, au contraire, enseigne selon les Ecritures que l’alliance conclue entre Dieu et Abraham reste toujours valide aujourd’hui. Le destin national du peuple juif subsiste, ainsi que la possession éternelle de sa terre, en accomplissement du plan et des projets de Dieu pour lui. Le Nouveau Testament confirme que non seulement l’alliance avec Abraham reste valide, mais aussi la mission historique d’Israël, et que les dons et la vocation confiés à Israël sont irrévocables.

Le sionisme chrétien n’est donc pas basé sur des prophéties ou des événements des derniers temps. La plupart des sionistes chrétiens s’accordent à penser que la réapparition d’Israël sur la scène internationale selon l’accomplissement des promesses de Dieu est le signe que d’autres événements annoncés dans la Bible vont suivre.

Rév. Malcom Hedding,
Directeur général
Ambassade Chrétienne Internationale de Jérusalem

©2010 Ambassade Chrétienne Internationale de Jérusalem

Lire les autres articles sur le sionisme :

 

Share this: