Change Region:France

Top Menu - FR

LE FOYER DE HAIFA POUR SURVIVANTS DE LA SHOAH

Offrir un abri à des gens qui ont tant souffert

Version imprimableSend by email

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un tiers, environ, des quelque 200.000 survivants de la Shoah qui vivent en Israël se retrouvent dans la pauvreté, la maladie et la solitude. En 2009, l’ICEJ s’est liée en partenariat avec l’association Yad Ezer L’Haver pour donner un toit à des survivants particulièrement démunis et souffrant de solitude. Le foyer qui est né de cette association est le premier de son genre en Israël. C’est un établissement médicalisé qui offre un environnement familial chaleureux. Les résidents y sont soignés, bénéficient de repas équilibrés et de toute une gamme d’activités de loisirs.

L’association Yad Ezer L’Haver jouit d’une réputation d’intégrité et de compassion envers les plus démunis. Avant de demander de l’aide à l’ICEJ, ils avaient commencé par donner un abri à quelques survivants de la Shoah. L’expansion du foyer s’est faite par étapes et progresse encore. Il comprend aujourd’hui plusieurs bâtiments, dans une même rue de Haïfa, dont la rénovation est en cours d’achèvement. Les installations médicalisées comprennent une clinique de médecine et un cabinet dentaire.

 Les partenaires de l’ICEJ dans le monde ont beaucoup aidé à développer cet important projet, en particulier la branche allemande. Toutefois, il manque encore beaucoup de fonds pour parvenir à le terminer. Beaucoup de survivants en liste d’attente sont  impatients de pouvoir se joindre à ceux qui ont déjà trouvé la chaleur d’une nouvelle maison.  Nous pourrons héberger à terme un peu plus de cent survivants dans des chambres agréables. Par contre, les installations médicales pourront être également utilisées par des survivants dans le besoin qui habitent dans les environs. Ces personnes sont toujours invitées lors d’occasions spéciales et ont le sentiment de faire partie de la grande famille des résidents, si bien que l’influence de ce projet d’assistance dépasse largement les murs du Foyer pour toucher d’autres vies.

Allons à la rencontre de quelques résidents :

o  Arieh a survécu à la Shoah, caché dans une famille chrétienne alors qu’il était bébé, mais ses parents ont été assassinés. Plus tard, les circonstances l’ont conduit à des ennuis financiers et à la perte de son domicile jusqu’à ce que le foyer lui offre une place. Il commente : « Ici, on me donne 3 repas par jour, on m’aide à tenir ma chambre propre, on m’offre des soins dentaires gratuits. On organise même pour nous toutes sortes d’excursions et de loisirs. Je ne sais pas ce que j’aurais pu faire sans cette aide. Grâce à eux, je me sens redevenir un être humain. »

o  Esther vit au Foyer depuis novembre 2010 et se sent tout à fait à l’aise et en sécurité parmi les autres survivants. Lorsqu’elle avait quatre ans, elle a fait l’expérience terrorisante d’avoir à se cacher dans les forêts pour fuir les Nazis. Après la guerre, elle a vécu dans un orphelinat pendant quelque temps car la plupart des membres de sa famille avaient été tués.

o  Isaac se souvient de la terrible souffrance, de la maladie et de la faim et surtout du froid de la vie dans le ghetto. A l’âge de 10 ans à peine, il a dû travailler aussi dur qu’un adulte dans des programmes de travaux forcés pour ne pas être envoyé dans un camp d’extermination.  D’une santé chancelante, lui et sa femme ne voulaient plus vivre seuls, mais souhaitaient pouvoir se trouver parmi d’autres personnes capables de comprendre ce par quoi ils étaient passés.

o  Sarah a passé une partie de sa tendre enfance à se cacher dans un bunker souterrain obscur au-dessous de sa maison. Elle s’exclame : « Aujourd’hui, je vis au Foyer de Haïfa et je m’y suis plue dès l’instant où j’y suis entrée. Je suis si reconnaissante pour toute l’aide et tout l’amour que j’ai reçus. Je ne sais pas ce que j’aurais fait sans eux ! 
 

Nous vous invitons à faire un don pour ce merveilleux projet du Foyer de Haïfa afin de nous aider à mener à bien l’achèvement des travaux.

o   Nous n’en sommes plus très loin, mais nous ne pouvons pas laisser tomber ces précieux survivants de la Shoah. Alors, aidez-nous à terminer le travail ! 

o   Nous avons encore besoin de fonds pour couvrir le coût de l’installation du deuxième ascenseur – absolument indispensable pour des résidents âgés -, terminer les travaux de rénovation en cours et meubler les nouvelles chambres.

o   Le montant des fonds nécessaires s’élève à environ 155.000 dollars (100.000 €).


Le programme de parrainage de survivants de la Shoah vous offre aussi une opportunité de participer au quotidien d’un survivant.  Informez-vous en cliquant sur la page Parrainage.

Il est également possible de faire un don pour les frais généraux du projet.

 

Share this: