Change Region:France

Top Menu - FR

Mandat

Directive scripturaire de l’ICEJ

Version imprimableSend by email

 

« Consolez, consolez mon peuple » : cette partie des versets d’Esaïe  40.1-2 constitue le mandat divin donné à l’Ambassade Chrétienne Internationale de Jérusalem il y a plus de 30 ans. Il inclut aussi une exhortation qui semble être en contradiction si on l’applique au contexte de notre monde d’aujourd’hui. Cette exhortation dit en effet :

« Parlez au cœur de Jérusalem, et criez-lui que sa servitude est finie… »
(Esaïe 40.2)

En 1980, l’ICEJ s’est engagée à apporter un réconfort à Israël par des œuvres de compassion. Ainsi chaque ville, village ou cité a été touché d’une façon ou d’une autre par notre ministère d’aide qui a assisté les pauvres, soigné les malades, logé les sans-abris, encouragé les enfants et entouré les solitaires et les personnes âgés.

Notre célébration de la Fête des Tabernacles a touché plus de cent mille chrétiens en leur communiquant la perspective biblique, la reconnaissance de la main de Dieu dans la restauration de l’Israël moderne, ainsi que le besoin d’œuvrer en partenariat avec Dieu dans cette œuvre et la bénir. Comme je l’ai déjà écrit, nous sommes reconnaissants à Dieu pour Sa fidélité. Nous n’avons pas accompli notre travail de façon parfaite, mais nous l’avons fait en toute sincérité. Au Jour du Jugement, Christ déterminera sa réelle valeur ! Nous sommes très attentifs à cela, comme nous devons tous l’être !

Alors, de quelle façon devons-nous comprendre cet ordre de dire à Israël que sa servitude est finie ? Il  est clair qu’elle ne l’est pas ! Je pense que nous devons comprendre cela de la façon suivante :

Un appel prophétique
La restauration moderne de l’Etat juif se caractérise par la guerre et le conflit. Pourtant, le Dieu qui a ramené Son peuple des nations l’a fait avec l’intention de le bénir et de le racheter. C’est l’encouragement et l’attente d’un avenir glorieux qui peut apporter la persévérance, l’espérance et le réconfort à Israël.
Les Ecritures annoncent qu’Israël entrera dans un temps de joie et de paix sans précédent. Les remarquables prophéties messianiques d’Esaïe aux chapitres 2, 11 et 60 révèlent cela. « La servitude d’Israël » va effectivement toucher à sa fin, et lorsque cela arrivera, la terre entière en sera stupéfaite. Mais par-dessus tout, Dieu seul sera glorifié car Il est celui qui résoudra un problème beaucoup trop difficile à régler par le monde. L’église n’a pas été davantage capable de le résoudre ! En fait la majeure partie de l’église d’aujourd’hui ne voit aucune signification biblique dans la restauration d’Israël. Elle n’y voit qu’un accident purement politique orchestré par l’ONU.

Une déclaration théologique
En réalité, bien des souffrances d’Israël sont liées à son appel. Dieu a choisi qu’Israël serve d’instrument à la rédemption du monde. La bénédiction rédemptrice de Dieu est donnée à toutes les familles de la terre par l’intermédiaire d’Israël.
Israël en tant qu’instrument de Dieu est constamment mis en difficulté par les puissances des ténèbres, pour qui l’équation est simple : détruire Israël afin de détruire les desseins de Dieu pour le monde. Heureusement, Esaïe déclare que ce « jour » de servitude va toucher à sa fin. Ce « jour »-là, tous les peuples de la terre sauront qu’Israël a existé pour leur bénédiction et non leur malédiction.

Une réponse compatissante
Le prophète dit « Dites des paroles de réconfort à Jérusalem ». Une autre traduction dit « Parlez tendrement à Jérusalem ». Un peuple qui vit dans la paix, la joie, la victoire et la bénédiction n’a pas besoin de paroles de réconfort et de tendresse. Non, c’est un peuple qui vit des chocs et conflits perpétuels qui a besoin de réconfort et de tendresse. Malheureusement, l’Eglise n’a pas joué ce rôle dans l'histoire. Ses paroles envers Israël ont été dures, amères et injurieuses. Par bonheur, à l’Ambassade Chrétienne Internationale de Jérusalem, nous avons entendu une exhortation du ciel, il y a trente ans, qui nous a appelés à « parler au cœur de Jérusalem ».

Alors qu’Israël avance progressivement, mais sûrement vers sa destinée divine, nous sommes déterminés à rester dans la course avec lui. Nous resterons dans la voie tracée par Esaïe 40 et les principes énoncés plus haut qui en découlent. Nous sommes très conscients que la voie que nous suivons n’est pas notre histoire à nous seuls. En fait, des milliers de chrétiens dans le monde entier en ont fait leur voie et leur histoire. Nous vous rendons hommage de vous être joints à nous et vous remercions de vous tenir à nos côtés dans la prière et le soutien.

Rév. Malcolm Hedding
Directeur général
Ambassade Chrétienne Internationale de Jérusalem

 

Share this: