Change Region:France

Top Menu - FR

Ouverture du premier bâtiment du Foyer de Haïfa

Eté 2010

Version imprimableSend by email
Ouverture du premier bâtiment du Foyer de Haïfa

En avril, l’ICEJ a participé à l’ouverture du bâtiment de 4 étages acheté par l’ICEJ à Haïfa, destiné à héberger 80 survivants de la Shoah. Une délégation de l’ICEJ conduite par Jürgen Bühler assistait à la cérémonie, ainsi que des personnalités israéliennes et des survivants de la région accompagnés de parents et amis. L’accueil était assuré par Shimon Sabag, avec qui nous collaborons sur ce projet. La cérémonie marquait l’achèvement du rez-de-chaussée où la salle commune et la cuisine permettront de servir des repas à plus de 100 survivants de la région chaque jour.

Etaient présents à la cérémonie : Harald Kindermann, Ambassadeur d’Allemagne en Israël, Tzipi Livni, chef du parti Kadima, Eitan Cabel, membre travailliste de la Knesset et Yona Yahav, maire de Haïfa. Yona Metzger, Grand Rabbin d’Israël, a apposé la mezzouza sur la porte d’entrée.
L’Ambassadeur Kindermann a souligné que son pays désirait voir les survivants de la Shoah passer l’automne de leur vie dans la dignité, ce que les Nazis avaient cherché à détruire. « Nous pouvons ouvrir un nouveau chapitre, mais nous reconnaissons que notre nation porte un grand poids de responsabilité », commenta-t-il.

L’événement a attiré l’attention des media, surtout de la presse israélienne et allemande. Beaucoup ont relevé que des ouvriers allemands qualifiés avaient consacré leurs congés à venir travailler bénévolement à la rénovation du bâtiment. Ces ouvriers considéraient comme un privilège d’aider à guérir les blessures que leur pays avait infligées aux survivants et à leurs familles. En réalité, bien plus qu’une simple transformation de bâtiment, l’aménagement du foyer a provoqué une transformation dans la vie et dans les relations des survivants et des chrétiens allemands qui leur portent secours.

Les media ont également manifesté un grand intérêt pour l’histoire personnelle de Jürgen Bülher, moteur du projet, en tant que fils d’un ancien membre de la Wehrmacht pendant la Seconde Guerre Mondiale. Recruté pour servir dans les Waffen SS, son père, Albert Bühler, ne voulant pas en faire partie, s’était enfui dans un autre centre de recrutement. Obligé de servir sur le front Est, il fut fait prisonnier par l’armée soviétique et envoyé dans un camp où il fit quatre ans et demi de travaux forcés. Il en fut un des rares survivants grâce à des Juifs. On ne peut expliquer pourquoi il fut choisi par un médecin juif pour un traitement médical spécial et des rations alimentaires améliorées tandis qu’une famille juive d’agriculteurs lui permettait de se servir dans ses champs quand les gardes tournaient le dos.

« Mon père nous racontait souvent cette histoire et ajoutait que nous devions toujours nous souvenir d’être reconnaissants envers les Juifs », a dit Jürgen Bühler. « A une époque où les Juifs avaient tout lieu de haïr les soldats allemands, ces gens ont choisi d’aider mon père et de lui sauver la vie sans rien savoir de lui. Sans ces deux personnes, je ne serais pas là aujourd’hui… Nous ne pouvons pas ramener à la vie les innombrables victimes du génocide commis par les Nazis contre les Juifs d’Europe, mais nous pouvons apporter un peu de réconfort et de soulagement à ceux qui sont encore parmi nous, eux qui ont tant souffert à cette époque ténébreuse et qui souffrent encore aujourd’hui», a conclu Jürgen.

L’inauguration définitive de toute la résidence aura lieu ultérieurement en présence du Premier Ministre d’Israël, Benjamin Netanyahu. Entre temps, l’ICEJ continue à recueillir des fonds pour compléter les rénovations, acheter du mobilier, installer un nouvel ascenseur et effectuer la mise en service. Si vous voulez prendre part à ce merveilleux projet, il en est encore temps. A ceux qui ont déjà donné, nos chaleureux remerciements pour nous avoir permis d’ouvrir cette résidence en si peu de temps !

 

Share this: