Change Region:France

Top Menu - FR

Septembre 2011

Version imprimableSend by email

GUIDE DE PRIERE DE L'ICEJ

28 septembre 2011

 

 Une saison de transformations 

 

Au moment où nous prions, cette semaine, le Moyen-Orient est en train de traverser un processus de transformation – la physionomie de la région est en train de changer sous nos yeux ! Le Premier ministre Benjamin Netanyahu sort tout juste d’une session historique très animée à l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York, pendant laquelle les Palestiniens ont exigé que le monde leur accorde un statut d’état tout en refusant de reconnaître Israël en tant que patrie du peuple juif. Par  ailleurs, toutes les nations du Moyen-Orient sont en train de redéfinir la façon de se gouverner et de se positionner vis-à-vis d’Israël. Certains commentateurs en Israël parlent de la pire crise que la nation ait jamais traversée depuis des années. C’est donc bien le moment de prier.

De retour d’une brève visite aux Etats-Unis, j’ai été témoin d’une grande préoccupation qui trouble aussi beaucoup de gens dans cette grande nation : le constat que les Etats-Unis se laïcisent et abandonnent leur héritage chrétien. C’est le genre de transformation auquel nous avons assisté en Europe au cours du siècle écoulé, une transformation qui a vu nation après nation rejeter son passé chrétien et embrasser un avenir post-chrétien. C’est donc bien le moment de prier !

Sujets de prière

Prières d’action de grâce  –  Nous voulons commencer par remercier le Seigneur pour sa fidélité envers Israël et pour avoir répondu aux prières des milliers de personnes qui ont jeûné et prié pour les événements qui se sont déroulés cette semaine au Nations Unies. Nous reconnaissons la main du Seigneur en particulier dans les faits suivants :

  • Le vote a été empêché – Une tentative de forcer un vote concernant la déclaration d’un état palestinien aux Nations Unies a été empêchée (du moins dans le court terme) par une combinaison de raisons diplomatiques et de la menace d’un véto sans équivoque du Président Obama.
  • L’affrontement a été désamorcé – Certaines nations qui étaient restées neutres jusque là se sont abstenues de soutenir une déclaration unilatérale d’un état palestinien à cause d’une part de l’intransigeance des leaders palestiniens, d’autre part l’attitude de belligérance de Mahmoud Abbas dans le discours qu’il a adressé à l’Assemblée Générale.
  • La légitimité d’Israël a été défendue –  Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui s’est présenté à la fois comme conciliant et raisonnable dans son désir de reprendre des négociations sans pré-conditions, a profité de la tribune que lui offrait l’Assemblée Générale pour défendre la position d’Israël de manière claire et efficace. (Lire son discours en français sur http://jssnews.com/2011/09/24/discours-integral-et-en-francais-de-netanyahu-a-lonu/ ).

Prières de requête – Toutefois, le conflit spirituel continue de faire rage sur tout le Moyen-Orient. Dimanche, à son retour à Ramallah, Mahmoud Abbas a été accueilli en héro et a appelé à un « printemps palestinien » en faisant allusion aux soulèvements qui ont secoué la Tunisie, l’Egypte, le Yémen, la Syrie et la Lybie pendant une bonne partie de l’année écoulée. Nous devons donc continuer de prier :

  • pour la protection des soldats et des civils israéliens qui se préparent à l’éventualité d’un regain de violence, de terrorisme et d’hostilité de la part des Palestiniens ;
     
  • pour la sagesse – que les services secrets et de sécurité puissent avoir une longueur d’avance par rapport à ceux qui cherchent à commettre des actes de terrorisme, et qu’ils aient la capacité de réagir sans hésitation, avec efficacité et justesse, en minimisant les pertes humaines des deux côtés.
     
  • pour une paix réelle – que le peuple palestinien puisse commencer à avoir le courage de se révolter contre l’oppression de l’islam et les mensonges de ses leaders. Qu’il puisse commencer à exiger la vraie justice qui dérivera de la poursuite d’une paix honnête avec Israël, et que le Saint-Esprit œuvre puissamment dans les territoires palestiniens pour attirer ces hommes et ces femmes précieux aux yeux de Dieu dans une relation réconciliée avec Jésus – le Prince de la Paix.

Faire changer le cours des choses

Nous devons cependant comprendre que ces temps difficiles sont l’occasion d’un énorme potentiel de changement. Je crois fermement qu’il est toujours de la responsabilité de l’Eglise de faire changer le cours de choses.  Des millions de croyants en Europe, et encore davantage aux Etats-Unis ont entre leurs mains l’outil le plus puissant : la prière fervente et persévérante ! Si le peuple de Dieu se tourne vers Dieu de tout son cœur et consacre sa vie tout à nouveau et pleinement à Jésus, alors la Parole de Dieu nous promet qu’Il nous « exaucera des cieux, pardonnera nos péchés et guérira notre pays » (2 Chroniques 7.14).

Rappelons-nous qu’il n’a fallu que 120 disciples fidèles remplis de l’Esprit de Dieu, le jour de la Pentecôte, pour influencer le monde. Leur influence a eu une telle portée que, des années plus tard, lorsque Paul a commencé son ministère dans la ville de Thessalonique, la foule s’est écriée : « Ces gens qui ont bouleversé le monde  sont aussi venus ici » (Actes 7.6). Quel témoignage !

Si nous voulons voir les choses changer au Moyen-Orient et croire en un réveil dans cette région ténébreuse du monde, si nous nous attendons à ce que les choses changent aux USA, en Europe, et dans les divers pays où nous vivons, alors nous devons chercher la face de Dieu et prier. C’est la prière qui donne l’autorité divine à nos paroles et à nos actions. Jésus nous promet que c’est la prière de la foi qui peut transporter les plus grandes montagnes (Marc 11.23).

Quelle que soit la situation que nous pouvons observer aujourd’hui au Moyen-Orient, quel que soit le défi auquel votre pays fait face, tournez-vous vers Celui qui a dit de Lui-même « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre » (Matthieu 28.18).

Je crois fermement que, unis de nouveau tous ensemble en ce jour dans la prière, nous pouvons faire bouger les choses. Mettons notre confiance en Dieu pour cela car Il est le Tout-puissant !

Bien à vous, en Christ,

 
Dr. Jürgen Bühler
Directeur Général de l’ICEJ

 

Share this: